Présentation

 

 

Filières de recyclage : de quoi parle-t-on ?

Le recyclage est un procédé de traitement des déchets. Il permet de redonner une fonction à ce qui compose un déchet. L'objectif est de réintroduire des matériaux issus de produits en fin de vie ou des résidus de fabrication dans le cycle de production d'un produit. Les filières de recyclage sont une des composantes de l'économie circulaire car elles optimisent l'utilisation des matériaux.

 

Pour cela, la collecte, le tri et le traitement sont organisés en filières.

 

1 - Glossaire

Réemploi : « toute opération par laquelle des produits ou des composants qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus ». (extrait de l’article 3 de la directive 2008/98/CE).

Réutilisation : « toute opération par laquelle des substances, matières, ou produits qui sont devenus des déchets sont utilisés de nouveau ». (extrait de l’article L. 541-1-1 du Code de l’Environnement).

 

Recyclage : Redonner une fonction à ce qui compose un déchet. Attention : l’incinération, même avec récupération d’énergie, souvent employée sous les termes plus gratifiants de « valorisation énergétique », n’est pas considérée comme recyclage, tout comme l’enfouissement (= mise en décharge).

Valorisation matière : Réutilisation de la matière composant un déchet pour créer un nouveau produit.

 

Valorisation énergétique ( ou incinération avec récupération d’énergie) : Il s’agit de se servir du déchet comme combustible pour créer une source d’énergie qui va être réemployée (chauffage, électricité,…). Ceci n’entre pas dans la définition du recyclage.

 

REP : Responsabilité Elargie du Producteur

 

Eco-participation : C’est une contribution payée à l’éco-organisme agréé par l’Etat et qui se répercute à l’identique du metteur sur le marché au consommateur final. Elle finance la filière de recyclage. Son montant doit être affiché de manière visible et séparé du prix du produit. Ce système est déjà mis en place et bien connu pour les appareils électriques et électroniques.

 

DND : Déchet Non Dangereux


MPR : Matière Première Recyclable

 

VHU : Véhicule Hors d’Usage ou véhicule en fin de vie

 

2 - Avantages et bénéfices

Les retombées environnementales

Pour les mousses et textiles

  • Préserver les ressources naturelles : Utiliser des matières issues du recyclage permettrait de remplacer des matières vierges généralement issues de procédés chimiques pour la création de fils (PET, PA…) et non renouvelables.
  • Réduire le volume de déchets et les pollutions : Aujourd’hui ces déchets sont traités en majorité par des centres d’enfouissement. Ce procédé entraine une importante pollution des sols car ces matériaux sont rarement biodégradables.

 

Pour le verre

 

  • Préserver les ressources naturelles : Par exemple, le recyclage de 50 000 t/an de vitrage automobile en France éviterait chaque année l'extraction de 27 500 tonnes de sable, 6 500 tonnes de dolomie, 2 250 tonnes de calcaire et la production de 8 500 tonnes des carbonates soude.
  • Réduire la pollution : Diminution des déchets d'extraction tels que les poussières et réduction les émissions de CO2 par une réduction de la consommation énergétique.
  • Diminuer la consommation énergétique : Avec une réduction de 40% de la facture énergétique pour la fusion de calcin, le recyclage du verre permettrait, à terme, l'économie de 2 500 tonnes de fioul ou 4 semaines de consommation d'un four « float » par an en France.

 

Les retombées économiques

  • Créer des filières de valorisation : Pour l’ensemble des industriels concernés. L’évaluation de la pérennité économique assurera aux professionnels un engagement sûr parmi ce réseau, avec des retombées économiques certaines. Cela permettra aussi de développer les métiers du recyclage
  • Créer ou maintenir les compétences : Dans la phase R&D et également dans la phase d'industrialisation et de déploiement commercial des projets ;
  • Possibilités d'applications dans un large éventail de secteurs : Ces projets de recyclage peuvent par exemple s'étendre aux secteurs de la marine, du bâtiment.

 

3 - Un projet industriel concret: La FRIVEP - Filière de Réemploi / Recyclage Industrielle des Vêtements Professionnels

 

La FRIVEP s’inscrit dans les quatre premiers Engagements pour la Croissance Verte (ECV) nationaux, lancés conjointement par Emmanuel Macron et Ségolène Royal dans le cadre du colloque du CNI sur la thématique de l’économie circulaire le 27 avril 2016.

 

Les ECV sont des engagements réciproques entre porteurs de projets et l'État pour promouvoir la croissance verte et lever les barrières au déploiement de l’économie circulaire.

 

La FRIVEP a vu le jour au sein du Club Métiers d’ORÉE « Valorisation des Mousses et Textiles », qu’il s’agisse de tenues Images (marques - uiformes), de vêtements de travail ou d'équipements de protection individuelles (EPI).

 

L’intérêt de la FRIVEP est de mettre en œuvre des solutions techniques efficientes et mutualisées pour que les donneurs d’ordre puissent traiter leurs gisements en s’assurant de la traçabilité, de la sécurisation tout au long du processus, et de l’assurance des débouchés pour les matières premières secondaires dont pourront bénéficier les industriels du secteur.

 

La première étape du projet a consisté en une étude qui a validé la faisabilité technico-financière de la mise en œuvre d’une filière nationale de réemploi et de recyclage, créatrice d’emplois sur le territoire français.

 

Les signataires du contrat sont :

 

  • ORÉE, qui anime et coordonne le projet.

 

Le contrat ECV FRIVEP est ouvert à tout porteur de projet volontaire.

 

 

Plus d'informations:

 

 

 

Contact :

 

Camille SAINT JEAN, Chargée de mission Reporting RSE et Économie circulaire

saint-jean@oree.org

01 48 24 31 39

 

 

4 - Les objectifs

 

 

 

 

Retour au sommaire