Entreprises



 


YPREMA

l’écologie industrielle en Travaux Publics

SIÈGE SOCIAL : 7, rue Condorcet
94437-Chennevières sur Marne Cedex
Tél. : (33) 01 4962 0123
Fax : (33) 01 4593 2574

Site web: www.yprema.com



 

L’ACTIVITÉ

La société YPREMA se positionne en leader dans le domaine du traitement des matériaux de démolition et des mâchefers d’incinération. Elle les sélectionne, les valorise, les transforme et livre un produit fini aux entreprises de travaux publics, principalement pour le domaine routier.

UNE DÉCENNIE DYNAMIQUE

Créée en 1989, YPREMA a mis à profit la législation pour se développer rapidement. Spécialisée à l’origine dans le recyclage des bétons de démolition, cette PME du Val de Marne s‘est diversifiée en 1995 dans le recyclage des mâchefers d’incinération des ordures ménagères. Ce nouveau métier, rendu très porteur par les législations françaises et européennes qui fixent à l’horizon 2002 la restriction drastique des mises en décharge, représente aujourd’hui le tiers de l’activité d’YPREMA et a largement contribué à l’augmentation de son CA (9 millions en 89, 35 millions en 95 et 70 millions aujourd’hui). Les effectifs – 12 personnes en 89, 70 en 2000 – ont connu une évolution quasi similaire. Si le marché présente un fort potentiel (l’objectif européen est d’intégrer ces produits à hauteur de 10% des matériaux de construction dans les dix ans à venir contre 1 à 3% aujourd’hui selon les pays), YPREMA n’entend pas s’endormir sur ses lauriers : pour preuve 3% du CA sont consacré à la recherche-développement.
    

UN POINT POUR L'ENVIRONNEMENT

YPREMA inaugure son cinquième site de recyclage de matériaux à Pluguffan (Quimper communauté).

C’est la première installation de ce type en Bretagne, gage d’emploi et de respect de l’environnement.

Lorsque nous pensons déchets, nous pensons déchets ménagers. Et pourtant il existe d’autres « catégories » de détritus, dont les matériaux issus des démolitions de bâtiments. Eux aussi sont à éliminer.

Après un travail de traitement, le béton est réduit en petits morceaux pour être recyclé comme remblais pour les routes ou intégré à des constructions neuves (on parle alors de « graves de béton » ou de « granulats »).

Si YPREMA s’installe en Bretagne, c’est que le marché est prometteur. En effet, ce matériau ne représente encore que 1,5% du marché des granulats et l’Europe prévoit, sous dix ans, de les intégrer à hauteur de 10% dans les matériaux routiers.