Biodiversité et Économie

Groupe de Travail et Thèses

 

Biodiversité et économie - Prospective

Le Groupe de Travail Biodiversité et économie a étudié entre 2011 et 2013 les différentes approches de prise en compte des interdépendances des organisations vis-à-vis de la biodiversité, au niveau du pilotage de leurs activités et de leur stratégie. Les travaux, réflexions et études de cas menés sur cette période ont permis de publier le guide La gestion de la biodiversité par les acteurs : de la prise de conscience à l’action.

Depuis fin 2013, le volet Prospective du Groupe de Travail Biodiversité et économie s’est doté d’une nouvelle orientation : mener une réflexion prospective sur les dynamiques des écosystèmes et des organisations en considérant leurs interactions et leurs possibles sur un territoire.

Dans ce cadre et à l’occasion de la COP 21, le Groupe de Travail a choisi d’aborder les interdépendances entre climat et biodiversité en s’appuyant sur les retours d’expériences de collectivités et d’entreprises, et sur des éléments de contextes posés par des experts du climat, de la biodiversité ou de l’économie. Les réflexions ont permis d’aboutir au document Climat et Biodiversité : Enjeux et pistes de solutions - Acteurs d’aujourd’hui et de demain, à la croisée des enjeux du climat et de la biodiversité. Dans la continuité, le GT s’est interrogé et a produit en 2017 pour la COP 23 une nouvelle note quant à l’atténuation du changement climatique, sur les énergies renouvelables et leurs implications vis-à-vis de la biodiversité pour une conciliation de la transition énergétique, de la protection de la biodiversité et de la résilience des écosystèmes.

Comptes-rendus

 

Bâtiment et biodiversité

Depuis 2013, ORÉE co-anime avec l’Association HQE le Groupe de Travail Bâtiment et biodiversité afin d’évaluer les impacts et dépendances d’un bâtiment vis-à-vis de la biodiversité dans le cadre de l’élaboration du nouveau référentiel HQE Performance.

Le démarrage des réflexions a donné lieu en 2014 au Mémento Biodiversité et bâtiment, des enjeux à chaque étape au bénéfice des utilisateurs et de la planète à destination des acteurs de la construction et de l’immobilier.

En 2015, le test HQE Performance Biodiversité a été conduit avec les membres du Groupe de Travail. Ce test opérationnel repose sur l’outil Biodi(V)strict, développé par la chaire « Éco-conception » d’AgroParisTech, qui permet l’évaluation, à l’échelle de la parcelle, des impacts positifs ou négatifs des bâtiments sur les écosystèmes. Il implique 18 maîtres d’ouvrage et 11 bureaux d’études sur 20 projets, de la construction neuve aux opérations d’aménagement en passant par la rénovation de bureaux.

Comptes-rendus

 

Recherche-action : Résilience des socio-écosystèmes

ORÉE accompagne les doctorants dans leurs recherches et organise des Groupes de Travail afin de nourrir et d’orienter les réflexions. Deux premières thèses se sont interrogées sur l’intégration du capital naturel dans la stratégie des organisations. Considérant l’aspect dynamique des stratégies d’acteurs et des écosystèmes, les travaux de recherches se poursuivent.

  • Fin 2010, la première thèse CIFRE, portée par Veolia, a été soutenue par Joël Houdet : « Entreprises, biodiversité et services écosystémiques : Quelles interactions et stratégies ? Quelles comptabilités ? ». Ces travaux ont exploré combien les démarches comptables pouvaient permettre de gérer les interactions avec la biodiversité et de rendre compte de la performance de l’entreprise aux parties prenantes.
    Hors-série (français/anglais)
  • En mars 2016, la deuxième thèse CIFRE, financée par LVMH, Yves Rocher, Compta Durable et Veolia, a été soutenue par Ciprian Ionescu : « Biodiversité et stratégie des organisations : créer des outils pour gérer des interactions multiples et inter-temporelles ». Elle a permis la conception d’un Modèle de Gestion de Viabilité des socio-écosystèmes (MGV).
    Hors-série (français/anglais)
  • La troisième thèse CIFRE, sous la codirection de Michel Trommetter et Nathalie Frascaria-Lacoste, est réalisée par Samia Sediri. Elle s’intéresse à l’« Évaluation des interactions entre acteurs économiques et écosystèmes par l’élaboration d’un cadre d’action à l’échelle des socio-écosystèmes ». 

 

Gouvernance

Co-presidents GT Biodiversite OREE

 

Contact ORÉE et référent CIFRE

Helene LERICHE

01 48 24 31 38 / 06 98 45 06 71
leriche@oree.org