Démarches sur les filières

FRIVEP

Photo ECV FRIVEP

L’Engagement pour la Croissance Verte (ECV) FRIVEP(c) (Filière de Réemploi et de Recyclage Industrielle des Vêtements Professionnels) a émergé dans le cadre du Club Métiers Valorisation des Mousses et Textiles et a été retenu parmi les quatre premiers ECV nationaux, lancés conjointement en avril 2016, par Emmanuel Macron et Ségolène Royal.

Il fédère les donneurs d’ordre gestionnaires de vêtements professionnels en fin de vie, et vise à mettre en œuvre une filière globale de valorisation, de recyclage (voire de réemploi dans certains cas) des textiles professionnels dont le gisement annuel est estimé à quelques milliers de tonnes. Cette démarche constitue une première sur le territoire national.

 

2016/2018 : La FRIVEP(c), un projet industriel concret

La Filière de Réemploi et de Recyclage Industrielle des Vêtements Professionnels (FRIVEP(c)) devrait comporter des solutions techniques efficientes, mutualisées et massifiées pour que les donneurs d’ordre puissent traiter leurs différentes catégories de vêtements - tenues Images, uniformes ou vêtements de travail (combinaison et vêtements haute visibilité) - en s’assurant de la traçabilité, de la sécurisation des processus et de l’assurance de débouchés dans l’industrie pour les matières premières secondaires produites.

Les acteurs engagés dans le projet FRIVEP(c) sont :

  • l’association ORÉE, qui anime et coordonne le projet pour le compte des partenaires ;
  • le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique ;
  • les donneurs d’ordre - pourvoyeurs de gisements : SNCF, La Poste, La Ville de Paris, les ministères des Armées et de l’Intérieur ;
  • les industriels - collecteurs, trieurs, tisseurs et recycleurs : Texéco Moncorgé, Sympatex, Les Filatures du Parc, bilum, TDV Industries et Synergies TLC ;
  • d’autres partenaires techniques et financiers : la Fédération des Entreprises de Propreté et Services Associés d’Ile-de-France et le CETI (Centre européen des Textiles Innovants).

 

En 2016/2017, la phase 1 du projet a consisté en la réalisation d’une étude de faisabilité technico-financière, qui appréhende toutes les étapes de la mise en œuvre de solutions fiables et nationales de valorisation et de recyclage des matières, créatrices d’emplois sur le territoire français. Ce diagnostic initial a abouti à une cartographie des solutions techniques (tri et recyclage), des scénarios de tri et de démantèlement ainsi que des modèles économiques adaptés.

La période 2017/début 2018 a été consacrée à la préparation d’éléments utiles à l’élaboration d’un cahier des charges opérationnel puis au lancement d’une opération-pilote permettant de tester dans les conditions réelles les solutions techniques présentées et retenues en phase 1.

La 3e phase du projet est désormais lancée : l’expérimentation est conduite de juin 2018 à septembre 2019. Elle est financée grâce aux donneurs d’ordre (SNCF, La Poste, Ville de Paris, Ministère des Armées et Ministère de l’Intérieur), ainsi que grâce à la FEP/FARE Propreté et à l’ADEME, afin de :

  • caractériser le gisement réellement collecté auprès des détenteurs de gisement de vêtements professionnels ;
  • tester différentes options techniques de collecte, tri/démantèlement et d’utilisation des matières préparées dans les filières en aval ;
  • évaluer les coûts de logistique, de tri, de démantèlement et de mise en filières selon les options techniques déterminées.


Plus d'informations :

 

Contact : Héloïse QUEUDEVILLE-LEBOEUF, Chargée de mission Économie circulaire / Recyclage