Démarches sur les services

Économie de la fonctionnalité

 

 

L’économie de la fonctionnalité, c'est quoi ?

Définition

« L’économie de la fonctionnalité consiste à fournir aux entreprises, individus ou territoires, des solutions intégrées de services et de biens reposant sur la vente d’une performance d’usage ou d’un usage et non sur la simple vente de biens. Ces solutions doivent permettre une moindre consommation des ressources naturelles dans une perspective d’économie circulaire, un accroissement du bien-être des personnes et un développement économique.[1]». Il existe plusieurs courants au sein de l’économie de la fonctionnalité, dont les deux principaux sont l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC) et les systèmes produits service.

Contexte et enjeux

L’économie de la fonctionnalité soutient un véritable découplage de la croissance et de la consommation de ressources en ce qu’elle base la compétitivité des entreprises sur la qualité et non plus sur les volumes. Le fondement du modèle économique est une logique « servicielle », c’est-à-dire le passage d’une consommation de bien par un service, ce qui tend à limiter la pression sur les ressources naturelles. On parle ici de systèmes produits service. En parallèle, la conception d’offres basée sur la « performance d’usage » requiert une proximité entre l’entreprise et ses parties prenantes, afin de concevoir une offre au plus près des attentes du client et d’identifier collectivement l’ensemble des effets utiles[2] générés sur le territoire. On évoque l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC) pour mettre en avant cette dynamique d’innovation sociale et participative. En ce sens, l’EF promeut un développement durable des territoires et participe à la santé et au bien-être des personnes. On parle de « performance territoriale ».

Pour les organisations, les stratégies d’EF participent à un enrichissement de l’offre de services, tout en lissant les revenus dans le temps, grâce à l’inscription de la relation commerciale dans la durée. En restant propriétaire, le fournisseur a la main sur l’ensemble du cycle de vie du produit et gagne Mieux consommer Économie de la fonctionnalité (EF) en visibilité sur l’usage qui en est fait. Ces retours sur la vie du produit et son usage fondent une capacité d’innovation plus importante (voir page éco-conception).

Pour autant, les logiques d’EF sont encore très peu appréhendées au sein des organisations. En cause, une méconnaissance de ce levier d’action, un manque de visibilité sur les bénéfices procurés par la démarche ou encore, une réticence au changement. En effet, l’EF implique un changement profond du métier de l’entreprise, qui peut être freinée par :

  • Une nouvelle façon de contractualiser ;
  • Le financement d’actifs parfois importants pour assurer le service ;
  • L’augmentation du besoin en fonds de roulement ;
  • Les normes comptables privées et publiques ;
  • Et surtout par les répercussions organisationnelles liées à l’évolution du métier de l’entreprise de la vente vers une offre intégrée de produits et de services.

 

[1] Dossier « Économie circulaire : De quoi parle-t-on ? », ADEME, 2017

[2] Effets utiles : ensemble des effets positifs que le client / usager, ou d’autres bénéficiaires peuvent attendre de l’usage d’un bien ou de l’accès à un service. », issu de « Vers une économie de la fonctionnalité à haute valeur environnementale et sociale en 2050 », ADEME et ATEMIS, 2017

 

Retours d'expérience

 

Boîte à outils pour agir

 

 

 

Pour en savoir plus

DESCRIPTIF DE L’OUTIL

ANNÉE

SOURCE

Infographie explicative de l’économie de la fonctionnalité

2017

http://bit.ly/2CSOEsQ

Institut Européen de l’Économie de la Fonctionnalité et de la Coopération (IEEFC)

2014

http://bit.ly/2DeuCKj

Étude réalisée par ATEMIS pour le compte de l’ADEME « Vers une économie de la fonctionnalité à haute valeur environnementale et sociale en 2050 »

2017

http://bit.ly/2OeJFVf

Magazine ADEME & VOUS n°106 spécial Économie de la fonctionnalité

2017

http://bit.ly/2OWSsQS

 

 

Guides et outils

 

Club économie de la fonctionnalité et développement durable (EF&DD)

2007

http://bit.ly/2ETzg1Y

Étude réalisée par Greenflex et l’Institut National de l’Économie Circulaire (INEC) « Comment promouvoir et financer l’économie de la fonctionnalité dans le secteur de la grande consommation ? »

2014

http://bit.ly/2QcT5CJ

Indicateurs

Les indicateurs de suivi et de performance pouvant être suivis par les entreprises et les collectivités

  • Engagement dans une démarche d’EF ;
  • Part du chiffre d’affaire/budget concernée par une offre d’EF.

 

Les indicateurs de suivi et de performance pouvant être suivis par l’État

  • Nombre d’entreprises ayant bénéficié d’un dispositif d’accompagnement sur l’EF ;
  • Nombre d’entreprises engagées dans une démarche d’EF ; Part du chiffre d’affaire concernée par une offre d’EF.

 

Pour aller plus loin

Diffuser le modèle et créer des systèmes d’acteurs

L’économie de la fonctionnalité est un modèle économique émergent qui intéresse depuis quelques années des acteurs institutionnels (plusieurs Régions, l’ADEME), des organismes d’intermédiation et réseaux d’entreprises (CJD, CCIs, Réseau Alliances, Idée Alsace, CIRIDD, etc.), des dirigeants de TPE et PME. Pour diffuser plus largement le modèle, il est indispensable d’acculturer les acteurs relais pour leur permettre de comprendre le potentiel de l’EF et de les outiller (leur mettre à disposition des ressources pédagogiques et de communication) afin de les aider à mobiliser des entreprises locales à s’engager vers un « accompagnement EF ». Il est également possible d’accompagner à la création de système d’acteurs « ambassadeurs de l’EF » sur le territoire via des rencontres permettant :

  • D’apporter aux structures en réseau avec les entreprises des connaissances sur ce nouveau modèle économique ;
  • D’acculturer les réseaux pour faire évoluer leur approche sur l’innovation et leur rapport aux entreprises de leur territoire ;
  • De faciliter le recrutement d’entreprises désireuses de changer de modèle économique.

 

Proposer des programmes d’accompagnement

Les entreprises pionnières doivent être accompagnées dans leur cheminement pour les aider à effectuer le « saut systémique » induit par l’EF. Il s’agit d’accompagner le changement de modèle en facilitant la levée de freins identifiés collectivement, tels que :

  • Comment faire passer les stocks en investissement ? ;
  • Comment amortir les produits « livrés à soi-même » ? ;
  • Comment gérer les nouveaux risques financiers (dégradation volontaire, mésusage, etc.) ? ;
  • Comment assurer la bonne gestion des données utilisateurs ? ;
  • Quels financements sont disponibles (éligibilité au crédit impôt recherche, financement participatif, etc.). À titre d’exemple, des parcours d’accompagnement collectifs ont été mis en place dans les Hauts-de-France et en Île-de-France.

 

Évaluer les bénéfices des offres en concertation avec tous les acteurs impliqués

Dans sa forme la plus aboutie, l’économie de la fonctionnalité a vocation à générer un développement durable des territoires. En effet, les offres relevant de l’EF produisent des effets positifs se répercutant indirectement tant sur le territoire que dans le temps. À titre d’exemple, un maraîcher proposant une production de fruits et, en parallèle, des conseils pour une alimentation saine et équilibrée influera sur la santé, le bien-être et le lien social des habitants du territoire. Pour désigner une telle valeur créée par l’entreprise sur le territoire, on parle d’« effets utiles ».

Tout l’enjeu est de pouvoir définir et évaluer cette « valeur », y compris la valeur sociale et environnementale, afin de pouvoir élaborer de nouveaux mécanismes de partage des coûts et de contribution entre les différentes parties. Cette définition de la valeur nécessite la mise en place de mécanismes de suivi et d’évaluation, co-construits entre les acteurs territoriaux. La « conception et la mise en œuvre de dispositifs d’évaluation (méthodes, outils) pour révéler la valeur et partager sur ce qui fait valeur » est l’une des conditions de développement de l’EF identifiée au sein de l’étude prospective réalisée en 2017, conjointement par l’ADEME et ATEMIS, « Vers une économie de la fonctionnalité à haute valeur environnementale et sociale en 2050 » (voir la « Boîte à outil »)